Le vrai prix d une maison

Publié le 17 Juin 2013

Le vrai prix d une maison

On voit fleurir des « prix d’appel » un peu partout qui laissent parfois un peu perplexe : une maison à moins de 100 000€ ou à 250€ par mois, est-ce que ça tient vraiment debout ? Voici 4 paramètres qui impactent vraiment le prix d’une maison. Attention que derrière un prix d’appel, vos paramètres soient bien pris en compte.

1. RT 2012

Le prix doit intégrer le respect des normes en vigueur : depuis le 1er janvier 2013, la nouvelle Réglementation Thermique (à découvrir pages 16 et 17) fait monter la facture d’environ 15% (source UMF). Méfiez-vous du constructeur qui vous dira le contraire, les risques encourus vont jusqu’à la démolition de la maison !

2- LE TERRAIN

Le choix du terrain est très important : un mauvais terrain « pas cher » peut engendrer des coûts supplémentaires. La situation du terrain et le type du terrain qui nécessitera une adaptation particulière voire peut-être un coût supérieur.

• La région et la commune définissent les règles de construction à suivre grâce à différents documents d'urbanisme : le PLU, le POS, le règlement du lotissement. Ces derniers spécifient la pente de toit à respecter, le type de crépi (lissé, gratté...) et de couverture (ardoises, tuiles spécifiques…).

Dans certain secteur comme en Aquitaine, obligation d'effectuer une étude béton par un ingénieur béton pour traitement du parasismique.

• Le type du terrain définit l'adaptation à prévoir qui peut avoir un impact important sur le coût de la construction : si c'est un terrain en pente, diffus, en lotissement, en zone inondable, bruit ou seveso (risques associés à certaines activités industrielles dangereuses).

Quelques exemples de contraintes obligatoires impactant le prix d'une maison selon les secteurs :

Pour les secteurs « montagnes », les pentes de toit seront plus importantes (80 % au minimum), souvent la couverture en ardoise naturelle sera imposée (plus cher que de la tuile).

À partir de 400m d'altitude la réglementation exige un renforcement thermique.

Pour le secteur du Pays Basque les topographies des terrains sont différentes du Béarn car : beaucoup de terrains ont une configuration pentue, l'architecture locale est préservée et beaucoup de maisons disposent d’une décoration extérieure type poutres, pierres, colombages.

Des prescriptions spécifiques seront faites par l'architecte des bâtiments de France pour les secteurs classés (implantation, couleur et style des menuiseries, du crépi, couverture...). Exemple : Orthez et ses maisons périphériques à la tour Moncade, Navarrenx et ses remparts...

Sur Pau et son agglomération : un bassin de rétention d'eau est obligatoire.

3. VOS CHOIX ARCHITECTURAUX

Ils impactent aussi le prix : type de Couverture, décoration extérieur , la complexité architecturale de la maison (rectangle, en L, en V, en U...), la superficie... Discutez-en avec votre constructeur !

4. VOS CHOIX D’ÉQUIPEMENTS

Les menuiseries (différence de prix entre le bois, le PVC et l'aluminium) et leur motorisation éventuelle, l’intégration de la domotique, le système de chauffage,

la production d'eau chaude.... Voilà également des éléments qui entrent en ligne de compte dans le prix d’une maison.

Dernier point, le prix de la maison est une chose, son coût de revient en est une autre. Aussi, un investissement de départ plus élevé peut être finalement très rentable à un horizon de 10 ans ou à la revente.

Rédigé par Maisons Aquitaine

Publié dans #Expertise, #Construction, #Actualite, #Architecture, #Solutions

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article